Emploi & digital

Témoignage de Sylvie : se former et se reconvertir avec un MOOC

Mooc cuisine

Sylvie a 52 ans et a choisi de se reconvertir comme responsable de cuisine. Elle a utilisé le MOOC Cuisine de l’AFPA dans son projet. Zoom sur son parcours !

Sylvie, pouvez-vous vous présenter ?

A 52 ans, j’en suis à ma seconde reconversion professionnelle. A la base, j’ai un BTS de décoration commerciale. Cela n’a rien à voir a priori avec la cuisine ! Après un accident de travail, il m’a fallu me reconvertir parce que je n’avais plus le droit de travailler en atelier dans la ferronnerie. J’ai choisi la voie de la cuisine.

Comment avez-vous trouvé votre voie dans votre reconversion ?

La question s’est posée pour moi : se reconvertir, oui mais comment ? Je suis quelqu’un qui travaille à la passion; je ne me voyais pas faire un travail qui ne me plaise pas. Du coup, j’ai réfléchi à ce que j’aimais. Et comme j’appréciais faire la cuisine pour moi, pour mes proches, pour des amis, je me suis dit, pourquoi pas ça ? Au départ, je voulais créer mon entreprise et puis je me suis rendu compte, après une étude de marché faite dans les règles de l’art, accompagnée avec Pôle emploi, que ce n’était pas possible :’il me manquait la qualification et l’expérience pour pouvoir convaincre un banquier de me suivre. Cela paraissait évident, mais je n’y avais pas pensé au départ.

Comment avez-vous trouvé votre formation?

J’ai commencé par une formation agent de restauration et j’ai travaillé pendant un an et demi avec toujours dans la tête la volonté de suivre la formation cuisine pour aller plus loin. Ensuite, après un remplacement de congé maternité comme responsable de cuisine dans une maison de retraite où j’ai fait mes armes, j’ai foncé pour savoir s’il y avait une place en formation cuisine à l’AFPA. Coup de chance, il y a en avait une qui commençait 15 jours plus tard. Je suis donc entrée en formation.

Vous avez parlé du MOOC Cuisine…

C’est pendant ma formation cuisine à l’AFPA que le MOOC a été créé; à partir du moment où j’ai su que ce MOOC existait, je l’ai suivi en parallèle à ma formation.

MOOC aumoniere

Quel intérêt avez-vous eu à suivre ce MOOC sur les 101 techniques de la cuisine ?

Pour moi, comme j’étais stagiaire en formation, cela m’a beaucoup facilité les choses face à la pile de livres monstrueuse qui devait faire 10 cm d’épaisseur et que je devais apprendre ! Avec le MOOC, c’était plus facile, plus ludique; avec cette interactivité, si caractéristique d’un MOOC, c’était vivant et super agréable à suivre. Cet outil m’a permis de réviser. Il a bien contribué à me faire obtenir mon titre de responsable de cuisine !

Et pour un débutant en cuisine? En quoi le MOOC pouvait l’aider?

Un MOOC, c’est très ludique, c’est aussi de la vidéo. C’est comme suivre une émission culinaire à la télé. Mais le « plus », c’est qu’on n’a pas besoin de prendre des notes : on a tous les documents en pdf pour nous aider. Donc c’est selon moi un outil idéal, vraiment top.

Pour vous, le MOOC permet de mieux comprendre les bons gestes en cuisine ?

Oui, les vidéos du MOOC sont particulièrement vivantes et réussies. C’est une présentation très complète notamment des gestes qui sont essentiels en cuisine.

Ce MOOC peut aider à trouver son futur métier ?

Pour des personnes qui recherchent un emploi ou qui se posent des questions, cela permet de faire le point et de vérifier que cette voie professionnelle vous convient bien. Moi-même, avant de choisir ce métier, je savais que j’aimais cuisiner pour moi ou mes amis, mais j’avais besoin de confirmer mon intérêt professionnel pour en faire mon métier. Est-ce que cuisiner tous les jours, je ne vais pas m’en lasser ? Est-ce que cela ne va pas devenir plus une contrainte qu’un plaisir? Donc le MOOC permet de se rendre compte si on va être apte à pratiquer ce métier. C’est plus ou moins une introduction à une période d’essai. Et ça aussi ça peut être utile à de personnes en recherche d’emploi.

C’est un peu comme une intégration virtuelle dans le monde de la cuisine professionnelle?

Oui, rien ne vaut la pratique. Et si en plus vous disposez d’un outil intéressant, interactif comme le MOOC qui va vous permettre de réaliser chez vous des choses que vous n’avez jamais réalisées avant…Alors, forcément, si vous le suivez sérieusement et si vous faites des exercices pratiques, vous allez gagner en technique, donc en rapidité. Et quand vous allez arriver chez un employeur ou suivre une formation, vous ne démarrerez pas de zéro, vous disposerez déjà de bases. Même s’il faut du temps avant de gagner une certaine productivité, vous aurez néanmoins déjà acquis les gestes de base. Et cela facilitera votre intégration dans le monde professionnel.

cremes

Et les évaluations sont possibles ?

Oui, toutes les évaluations chaque semaine permettent de se situer, de savoir où on en est, ce qu »on a acquis ou pas. C’est du positif quelle que soit sa situation: pour des stagiaires en formation, comme c’était le cas pour moi, mais aussi pour des débutants ou des gens plus confirmés qui suivent le programme du MOOC, ces tests étaient vraiment super. Sans compter la possibilité pour les gens de réaliser chez eux la recette, de pouvoir la photographier, l’envoyer sur la page Facebook, en parler sur le forum… c’est très gratifiant ! Et cela permet de retrouver confiance en soi, de prendre de l’assurance, d’acquérir des gestes techniques qui ne sont pas innés. La position des doigts pour tailler des légumes, par exemple, la position du couteau… c’est bien d’avoir des livres de cuisine, mais ça on ne vous l’explique pas. Alors que dans ce MOOC, toutes les techniques vous sont bien expliquées; il n’y a pas que des recettes de cuisine. L’apprentissage de la technique se fait autant en cuisine que face à votre ordinateur.

Le MOOC, c’est aussi de l’interactivité et des échanges

Oui, ce MOOC permet une interactivité renforcée avec la page Facebook, le site ou le forum. Cela permet d’avoir des échanges avec d’autres MOOCers; c’est vraiment intéressant. Aujourd’hui, je suis encore en contact avec un certain nombre de personnes ; on a pu échanger sur les suites du MOOC; il y a des échanges de recettes. Il y a tout un noyau de MOOCers qui sont restés en contact, qui ont attendu avec impatience le 2ème MOOC.

Vous avez parlé d’une attestation…

Moi, je me suis régalée à suivre ce MOOC.. sans compter l’attestation de suivi. Tout le monde était très fier de son attestation, moi y compris ! Je l’ai imprimée et je l’ai mise dans mon dossier de fin de formation. Cela m’a vraiment servi à quelque chose.

Vous êtes heureuse de votre formation en cuisine et de votre MOOC ?

Je suis comme un poisson dans l’eau… Je m’éclate ! Ce n’est pas un métier facile, il ne faut pas se leurrer. C’est un métier très physique, qui demande beaucoup d’exigences de soi comme des autres; il faut savoir travailler en équipe, ce n’est pas forcément simple. En cuisine, je suis toute jeune cuisinière mais j’essaie de transmettre ma passion dans mon métier. Quand je me lève le matin pour aller travailler, j’éprouve un plaisir que vous ne pouvez même pas imaginer.

Pour vous, c’est une belle histoire…

Pour moi, oui, que du positif; j’ai passé mon titre de responsable de cuisine et, depuis, je suis chef de cuisine à Istres. Pour l’instant en CDD, mais vu les résultats cela devrait aboutir à un CDI…

desserts

Et la Saison 2 du MOOC sur la pâtisserie ?

Oui, je me suis inscrite au MOOC pâtisserie! Après la théorie, quand on commence à entrer dans la vie active, il y a des gestes qu’on oublie. Donc je vais évaluer mes manques. Comme j’adore faire de la pâtisserie, même si je n’ai pas le temps d’en faire tous les jours, je sens que je vais me régaler ! Donc à fond sur le MOOC pâtisserie.

Pour accéder au MOOC pâtisserie de l’AFPA :

Accéder au service sur l'Emploi Store

Et pour accéder aux MOOC de l’Emploi Store : cliquez ici